Les laboratoires pharmaceutiques veulent trouver rapidement le vaccin anti-covid 19 !

La maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19 a déjà fait plusieurs victimes dans le monde depuis son apparition.

À ce jour, on compte dans le monde près de 17 millions de cas confirmés, plus de 663 000 décès et le seul traitement disponible est la chloroquine.

Cependant, les laboratoires pharmaceutiques sont déjà à pied d’œuvre.

Les laboratoires pharmaceutiques veulent trouver rapidement le vaccin anti-covid 19

Ils veulent trouver rapidement le vaccin anti Covid-19.

Les candidats vaccins

Un bref état des lieux sur la situation des recherches pour un vaccin contre le Covid-19 nous amène à nous intéresser au dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé sur le sujet.

Au 24 juillet 2020, l’OMS compte 25 candidats vaccins.

Chacun d’eux a été évalué dans des essais cliniques effectués sur l’Homme à travers le monde.

Mi-juin 2020, ces candidats vaccins n’étaient qu’au nombre de 11.

En dehors de ces 25, 130 autres projets sont enregistrés et sont en phase pré-clinique d’élaboration.

Cela représente une bonne nouvelle et un grand espoir pour Daniel Floret, le Vice-Président de la Commission technique des vaccinations au sein de l’organisation.

Selon lui, les chances d’aboutir à un bon résultat final sont accrues lorsqu’il y a plus de candidats vaccins.

Les vaccins et leurs phases de test

Les différents essais menés jusque-là sont encore à la « phase 1 ».

C’est le stade où on évalue la sécurité du produit.

Certains de ces essais sont toutefois à la « phase 2 », celle où se pose la question de l’efficacité du produit.

La « phase 3 » est celle la plus avancée dans le processus de test d’un vaccin.

L’efficacité de ce dernier est alors mesurée à grande échelle. Quatre vaccins seulement se trouvent à ce niveau de test dont celui de la société américaine Moderna.

Aussi, 30 000 volontaires ont déjà accepté qu’il soit testé sur eux.

Les deux autres projets sont issus de laboratoires chinois.

Ils sont à la « phase 3 » depuis mi-juillet.

Il s’agit du vaccin du laboratoire Sinovac et celui du laboratoire Sinopharm.

Ils ont respectivement été testés sur 9 000 et 15 000 volontaires.

Enfin, le dernier projet est conduit par l’université d’Oxford.

Le vaccin a déjà été testé en Afrique du Sud, au Brésil et au Royaume-Uni.

Les résultats préliminaires

Les premiers résultats des tests sont très encourageants.

Le vaccin de l’université d’Oxford et celui de la société chinoise Cansino sont ceux qui ont été mis en avant.

Ils provoquent chez les patients une forte réponse immunitaire qui déclenche la production de lymphocytes T et d’anticorps.

Ils sont parfaitement tolérés et des effets indésirables graves n’ont pas été enregistrés.

Certains effets secondaires comme la fièvre, les maux de tête et la fatigue ont néanmoins été enregistrés.

Il a également été noté une douleur au niveau du point d’injection du vaccin.

Cependant, il ne faudrait pas trop vite se réjouir.

Les avis sont plutôt mitigés quant aux résultats fournis par ces deux vaccins.

Pour le professeur de virologie moléculaire Jonathan Ball, personne ne maîtrise encore si les niveaux d’immunité pourront combattre l’infection elle-même.

On ne sait pas non plus si le vaccin pourra mettre les plus fragiles à l’abri contre les formes graves de la maladie à coronavirus.

Une autre étude britannique a aussi affirmé que l’immunité développée par le corps après injection du vaccin pourrait disparaître après quelques mois.

Quels sont les enjeux financiers ?

Il s’agit là de la question que se posent de nombreuses personnes sur le sujet.

On constate d’ailleurs une course effrénée entre les laboratoires pharmaceutiques. L’enjeu semblerait donc plus grand que ce qu’on peut s’imaginer.

Le dilemme du prix de vente du vaccin contre le Covid-19 reste d’actualité.

Cela se justifie par le fait que les recherches ne sont pas encore finalisées, malgré les sommes astronomiques déjà engagées par les États et par les firmes.

En somme, les laboratoires n’ont pas encore trouvé un traitement contre la maladie à coronavirus.

Bien malin qui pourra dire celui d’entre eux qui sauvera le monde.

 


Articles connexes :

Le coronavirus va t-elle créer la faillite de toute l’économie hôtelière?

Oprah Winfrey : la milliardaire avec une histoire de vie incroyable