Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 20/09/2018

Haut de la page

Haut de la page

10 commentaires

Tempête de sable à Antibes : un octogénaire amène un ventilateur sur la plage et sème la panique

Tempête de sable à Antibes : un octogénaire amène un ventilateur sur la plage et sème la panique

Depuis hier à Nice, les pompiers ne dorment plus. Les soldats du feu sont en grande difficulté face à une catastrophe naturelle inédite dans l’Hexagone : une tempête de sable. A l’origine du phénomène, un homme identifié comme Marcel Picailloche,  84 ans, qui a amené un ventilateur géant sur la plage pour se rafraîchir.

L'Association Française des Détecteurs de Métaux sur les Plages a dépêché 2 membres sur place pour localiser le ventilateur et "pourquoi pas quelques alliances qui traînaient par là".

L’Association Française des Détecteurs de Métaux sur les Plages a dépêché 2 membres sur place pour localiser le ventilateur et « pourquoi pas quelques alliances qui traînaient par là ».

L’enfer sur Juan-les-Pins

La journée d’hier commençait pourtant bien. Principale inquiétude de la police municipale, le drapeau était vert sur la plage de Juan-les-Pins, les agents pouvant donc ranger les flashballs qu’ils dégainent d’ordinaire pour tirer sur les vagues trop agitées. Mais à 10 heures, Antibes commence à basculer dans l’horreur. Marcel Picailloche arrive sur les lieux du drame, traînant dans un caddie un immense ventilateur, probablement de confection artisanale, raccordé à une rallonge géante. Il s’installe en haut de la bande de sable, allume son engin au dessus de sa tête, et commence une grosse sieste réparatrice.

A 10h02, les premières plaintes de choco BN trop croustillants se font entendre. A 10H05, tout le monde se retourne et regarde d’un œil noir son voisin en lui demandant d’arrêter de secouer sa serviette dans le sens du vent. A 10h10, c’est la panique : les gens ne peuvent plus bronzer tranquille et le sable masque le soleil, les plagistes fuient comme ils le peuvent. Certains vont jusqu’à se baigner dans la mer et se mettent à nager, du jamais vu dans le Sud-Est de la France.

Les pompiers tous sur leurs ordinateurs

A l’heure actuelle, le périmètre de la plage est sécurisé autour de la tempête de sable et on ne compte aucune victime. Cependant, le petit Thomas, 7 ans, serait toujours perdu au milieu de la catastrophe. Dans la précipitation de la fuite, sa maman a pris une grosse méduse par la tentacule au lieu de la main de son fils, et n’a réalisé sa bévue que lorsqu’elle a installé l’animal sur le siège rehausseur de la Scénic. « S’il reste trop longtemps exposé, il n’est pas exclu que Thomas se transforme en sablé breton », prévient un médecin contacté par fax.

Les pompiers quant à eux, sont tous mobilisés sur Wikipédia pour trouver comment combattre une tempête de sable. La possibilité de creuser un trou depuis la Chine jusqu’à l’épicentre de la tempête, c’est-à-dire Monsieur Picailloche et son ventilateur, est étudiée. « La meilleure option, c’est d’attendre que Marcel finisse sa sieste, il finit toujours par se réveiller », nous confie cependant un proche qui le connaît bien.

Commentaires

  1. Dyades

    Encore une fois, ça prouve bien que cette pratiques, les « vacances » sont totalement inutiles et dangereuses !

    Vous avez passez de bonnes vacances par ailleurs ?

  2. Antoine

    Je m’en fous moi je cours le risque ! Je viens du sud, et par tous les chemins, j’y reviendrai !

  3. Dyades

    MER IL EST FOU !

  4. Combien de fois faudra t-il le répéter : ne venez pas sur la côte d’Azur, c’est tout pourri !!!
    http://pecheur.info/ne-venez-pas-sur-la-cote-d-azur.html

  5. Aron Mandarin LUGBY

    A-t-on des nouvelles de la grosse méduse, dont le sort paraît incertain si elle a été laissée sur un siège bébé en plein soleil? Surtout dans une Scénic…

  6. Les octogénaires et la plage… oui nous somme bien à Antibes :)

  7. ANDRE MARTINEZ

    Marcel Picailloche est âgé de 83 ans et non de 84 ans. C’est un de mes oncles.

  8. C’est un truc de fou ce blog, j’ai partagé cet article sur gg + a un ami qui habites Antibes, il était plié en deux ! A mon avis quand il ira à la plage il ne la verra plus de la même façon!

  9. Suis plié, je vais tous les ans à antibes pour les vacances, mais maintenant je ne regarderais plus la plage de la même façon !!

Laisser un commentaire