Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 18/11/2017

Haut de la page

Haut de la page

Aucun commentaire

Stagiaire au Bilbo Mag épisode 3 : une journée en enfer (avec un blaireau)

Stagiaire au Bilbo Mag épisode 3 : une journée en enfer (avec un blaireau)

J’ai passé un vendredi 13 plutôt difficile. Tout nu dans Bordeaux. Avec un blaireau. Qui portait un pull Didier Barbelivien. Et qui s’appelait Vincent. C’était dur. Très dur.

Les chefs m’avaient sorti pour aller me faire prendre l’air frais, car ça faisait 8 jours que je travaillais non-stop à monter une étagère Ikea dans le bureau avec un trombone. Les chefs m’ont dit qu’ils m’invitaient au Flunch, j’ai dit merci, ils ont dit t’enflamme pas trop tu restes un stagiaire. Ils avaient un grand sac de sport Umbro, des imperméables de Derrick Pedophile Limited Edition, des masques Anonymous et des fausses moustaches par dessus.

Vincent_briquet2« Ce putain de blaireau m’a mis le feu »

Finalement on est allés vers les quais, j’ai dit mais c’est pas là le Flunch, ils m’ont dit ah bon maintenant tu sais tout mieux que nous. lls m’ont dit changement de plan et ils ont ouvert le sac. C’était Vincent, le blaireau de la Rédaction. Il faut que tu te débarrasses de ce salopard, ils m’ont dit et ils ont rajouté que sinon je pouvais dire adieu à ma paie. Mais je suis pas payé, j’ai lancé, et ils m’ont dit et le chauffage et le café c’est gratuit peut-être. J’ai dit que je me chauffais avec une bouillotte et que c’était moi qui achetais le café et là Vincent a brisé ses liens avec les dents, a sorti un bidon d’essence et une allumette et il m’a mis le feu. Ce putain de blaireau m’a mis le feu. J’ai couru et j’ai hésité à sauter dans le fleuve mais de toute façon les chefs m’ont balancé, pour la blague du pousseur de la Garonne, ils ont crié. Quand j’ai réussi à sortir 200 mètres plus loin, les chefs étaient partis. Vincent m’attendait pour faire la paix, d’un air compatissant, comme s’il disait je t’ai mis le feu maintenant on est quittes. On est allés boire des bières au Charles Dickens, j’étais tout nu mais je me sentais aimé. Puis Vincent est parti sans payer.

J’ai passé une journée difficile.

Vous pouvez retrouver tous mes billets sur mon Tumblr, ici.

Laisser un commentaire