Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 18/11/2017

Haut de la page

Haut de la page

2 commentaires

Sacrilège : un enfant ouvre en avance la case 24 de son calendrier de l’Avent

Sacrilège : un enfant ouvre en avance la case 24 de son calendrier de l’Avent

Ce matin, à 7h15, juste après Dora l’exploratrice, Enzo Mulligan a commis l’impensable. Cet enfant de tout juste 6 ans s’est dirigé vers son calendrier de l’Avent Carrefour, et sans l’ombre d’une hésitation a ouvert la grande case du 24, s’est saisi du chocolat en forme de traîneau, et l’a englouti. La scène a duré 3 secondes très exactement. Pris sur le fait par sa Maman, Enzo a déclenché un véritable drame sanglant dans la famille des Mulligan.

« Je vois des chocolats qui sont morts » – Enzo 

Les Mulligan. Cette paisible famille bordelaise semblait pourtant vivre dans la félicité jusqu’à ce matin. Mère issue de l’immigration anglaise, père régional de l’étape, cadres supérieurs, 2 enfants sans histoire. Alors que s’est-il passé pour qu’Enzo commette une faute aussi grave, et de sang-froid ? « Jusqu’au dernier moment, j’ai cru que j’allais ouvrir la case 17, la 18  à la limite », a confié Enzo au commissaire Liméro, en charge de l’enquête. « Mais j’ai vu la porte à double battant de la case 24, si grande, si tentante, et j’ai commis le Mal. J’ai ouvert la boîte de Pandore, la porte des Enfers», témoigne l’enfant qui devait entrer en CE1 l’an prochain mais risque de passer le reste de ses jours derrière les barreaux.

Mme Mulligan a également jeté sa Freebox dans les toilettes et a tiré la chasse. "Finalement, la connexion marche mieux maintenant, enfin je crois", témoigne-t-elle.

Mme Mulligan a également jeté sa Freebox dans les toilettes et a tiré la chasse. « Finalement, la connexion marche mieux maintenant, enfin je crois », témoigne-t-elle.

Une famille en morceaux de miettes 

Pris en flagrant délit, Enzo a cherché à recracher le traîneau de chocolat et le réinsérer dans son réceptacle de carton, en vain. « C’était un peu pathétique et sale », confie sa mère, Bridget Mulligan qui ajoute qu’Enzo « avait bafoué le code d’honneur du Calendrier de l’Avent. Plus rien n’avait désormais de sens dans ma maison. C’était Jumanji ». Prise d’hystérie dans cette situation d’anomie domestique totale, Bridget Mulligan ouvre toutes les cases du calendrier et mange les chocolats. « Et même pas dans l’ordre des jours», admettra-t-elle plus tard. Elle retire ensuite le plastique protecteur de la télécommande, met le chauffage à 25 degrés et hurle que désormais « personne n’enlèverait ses chaussures avant de rentrer ».

M. Mulligan qui buvait jusqu’alors son café sans rien dire en écoutant France Inter, entre en jeu. Il va saisir la liste du père Noël d’Enzo et la déchire devant lui. « Le Père Noël n’existe pas », murmure-t-il à l’oreille de son fils. « Et la Petite Souris non plus ». Le père de famille déclarera ensuite que « nous vivons tous dans la matrice » avant de se jeter à travers la fenêtre de son rez-de-chaussée, et de se casser l’épaule contre le double vitrage.

TF1 à la rescousse

Dans ce foyer insalubre, où plus personne ne respecte plus rien, pas d’autre avenir que de passer par les équipes de choc de M6 ou TF1. « Nous les avons mis en liste prioritaire pour Déco, Pascal le Grand Frère, Cauchemar en Cuisine et Confessions Intimes », nous révèle le commissaire Liméro pour qui l’affaire sort désormais de la juridiction civile pour entrer dans celle de la téléréalité. Au bureau du policier, un calendrier de l’avent avec 24 cases qui portent uniquement le numéro 1. «La case 24 a ruiné trop de vies », sourit-il, «alors la mienne, jamais».

Commentaires

  1. fernand

    Excellent !

  2. bartholomé

    c’est bon les gars !!! go go gooooooo !

Laisser un commentaire