Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 11/12/2016

Haut de la page

Haut de la page

3 commentaires

Malaise : il croise son patron en train de faire la chenille sur une plage nudiste

Malaise : il croise son patron en train de faire la chenille sur une plage nudiste

Sébastien Michaud pensait passer des vacances reposantes, c’est raté. Cet employé d’une banque parisienne est tombé nez à nez avec son patron en train de danser la chenille sur une plage nudiste.

« Oh non, pas lui »

C’est hier, sur une plage sans histoire et sans vêtement du sud de la France, que s’est produit le drame visuel. Sébastien savoure tranquillement sa nudité, allongé sur le sable, en lisant le dernier roman de Marc Levy. Non loin de lui, il remarque un groupe de personnes en train de danser la chenille joyeusement. Parmi elles, un visage qui ressemble étrangement à celui de son patron, un respectable banquier habituellement vêtu d’un costume, d’une cravate et d’un air très strict. Sébastien est perplexe. Il n’ose pas s’approcher pour vérifier. Pour être fixé, il s’empare de ses jumelles. Il regarde d’abord les jolies suédoises qui sont sur sa droite, envisage de déménager en Suède, renonce car il y fait trop froid, puis observe finalement la chenille. Ca ne fait désormais aucun doute : le vieil homme tout nu au postérieur flasque et à l’appendice fripé caché par un ventre en ruine est bel et bien son patron.

« Merde, merde, merde »

A la vue de cette horreur, Sébastien ne redoute qu’une chose, la confrontation. Il n’ose imaginer une poignée de main, une discussion avec son patron, tandis que leur « zigouigoui » respectif sont à quelques centimètres sans vêtement pour les protéger. Sébastien est d’autant plus mal à l’aise qu’il possède un micro-pénis, un terme scientifique qui désigne un appendice sexuel décevant qui ne grandit qu’au contact d’un microscope. Avant que son patron ne puisse le reconnaître, Sébastien décide de se cacher. Il est trop tard pour creuser une cachette dans le sable et l’utilisation d’un camion pelleteuse attirerait inutilement l’attention. Le jeune homme décide de se cacher dans l’eau. Là, il met la tête sous l’eau, retient sa respiration, dans l’espoir que son patron quittera la plage avant de l’avoir remarqué.

Sébastien est sauvé

Quelques minutes plus tard, Sébastien est sauvé. Malheureusement, il est sauvé par son patron qui le ramène sur le rivage et lui fait du bouche à bouche devant une foule de nudistes inquiets. Le jeune homme ouvre les yeux, horrifié, son existence vient de basculer. « Alors Michaud, vous avez pas l’air content de me voir » dit le patron en faisant référence à l’appendice peu avantageux de son employé. Sébastien reprend ses esprits, il regrette d’être encore en vie et se dit que ça ne pourrait pas être pire. Il a tort. Parmi les nudistes inquiets qui ont assisté au sauvetage, il reconnaît Josiane des RH, Thierry de l’informatique et Jessica du marketing.

Commentaires

  1. Vlad

    Haha oui il m’a bien fait rire celui-ci. Bravo à vous, c’est même très plaisant à lire. Vous devriez d’ailleurs envisager à afficher l’auteur de chaque texte, le travail mérite bien une reconnaissance, non?

    Je vous souhaite une bonne continuation et au plaisir de vous lire.

  2. BlackED

    😀 Toujours aussi excellent

  3. Himj

    Je confirme, celui-ci est excellent. J’ai eu envie de rire devant tant de conneries et le rythme était vraiment agréable sans parler de la chute. Bravo ! X’)

Laisser un commentaire