Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 20/09/2018

Haut de la page

Haut de la page

4 commentaires

Il va à la chasse et perd sa place

Il va à la chasse et perd sa place

Jean-Marc Coucou a la rage au ventre. Cet Auxerrois de 43 ans, guichetier à la Caisse d’Epargne, mène depuis deux mois un combat sans merci face à celui qui lui a pris sa place. Le seul crime que Jean-Marc ait commis ? Aller à la chasse.

« Une belle partie de chasse »

Il est 14 heures, le mardi 20 Août, et Jean-Marc est tranquillement assis à regarder la télé sur son canapé. Il reçoit soudain un texto de son ami Michel qui l’invite à aller à la chasse. Selon le message SMS, les chiens sont prêts, les fusils sont chargés, le temps est clément : rien à priori ne devrait décourager Jean-Marc de quitter sa place pour aller s’adonner à son loisir préféré.  « Et pourtant, j’ai senti un petit quelque chose de mauvais présage dans l’air» reconnaît-il avec un sourire triste.  Un voile sur le cœur vite dissipé par une partie de chasse épique : trois canards colverts, un cygne et deux enfants, sa plus belle performance aux Buttes-Chaumont depuis belle lurette.

Coincidence ? En 2010, un jeune homme était parti à la place centrale du village et avait perdu sa chasse d'eau en rentrant.

Coïncidence ? En 2010, un jeune homme était parti à la place centrale du village et avait perdu sa chasse d’eau en rentrant.

Le canapé de la discorde

Mais quand il revient à son canapé, Jean-Marc constate avec effroi que quelqu’un d’autre l’a remplacé : son voisin, Monsieur Guy Méchouil. Après un échange d’abord courtois qui dégénère en violente dispute, Jean-Marc doit se rendre à l’évidence : son voleur de place est dans son droit. « Je n’aurais jamais dû aller à la chasse alors que j’avais une place » nous confie-t-il. En vertu du Code Civil de la Cour de Récré, le quadragénaire est forcé de laisser Guy Méchouil s’installer sur son canapé jusqu’à ce qu’il s’en lève. Ce que le voisin n’a toujours pas fait, se nourrissant de pizza à domicile. Marc ne s’avoue cependant pas vaincu et a intenté un procès au voleur de place. Il prétend que Guy Méchouil lui avait donné un DVD d’Amélie Poulain en 2004, avant de lui réclamer en 2006, commettant ainsi un délit de donner c’est donner reprendre c’est voler.

Crédit photo : huffingtonpost

Commentaires

  1. Une histoire tout à fait étonnante. Je suis toutefois perplexe, des solutions existent : il aurait tout simplement pu aller à la pêche.

  2. Je tiens à préciser que le trait d’humour ci-dessus présent, même s’il fut effectivement rédigé de mon ordinateur et avec mes coordonnées, n’est pas de moi, mais d’un usrupateur. Les lecteurs réguliers l’auront déjà remarqué, ce genre d’humour simple, voire simpliste, ne fait pas plus partie de ma panoplie que la panoplie de Zorro ne sied au sergent Garcia.

  3. Dyades

    Faut que je fasse gaffe alors…

  4. vache69

    Une affaire terrible, qui n’est pas sans rappeler les mésaventures de deux leaders d’un parti politique de droite il y a peu. Rappelons qu’alors , le contentieux s’était réglé par le recours au fameux « 1, 2, 3, c’est toi, mais comme la reine et le roi ne veulent pas… ».

Laisser un commentaire