Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 23/07/2018

Haut de la page

Haut de la page

7 commentaires

Il plaque ses chèvres et part élever son travail

Il plaque ses chèvres et part élever son travail

Beaucoup en ont fait, peu l’ont rêvé. Maxime Falluque, 33 ans, a plaqué ses chèvres pour se consacrer à son rêve d’aller élever son travail dans le centre de Paris. Un choix lui-même, qu’il ne doit qu’à radical.

Maxime Falluque s'est construit une belle montagne, au sommet de la maison.

Maxime Falluque s’est construit une belle montagne, au sommet de la maison.

« J’en avais longtemps depuis envie »

Maxime Falluque menait jusqu’à présent une vie de monsieur-tout-chaise de bureau, assis sur le monde. « Je me faisais chier comme un communication», nous explique cet ancien chargé de rat mort. Comme beaucoup, il s’était déjà franchi le pas, sans oser s’imaginer ailleurs…Jusqu’à ce bascule où tout a matiné. « Je remplissais un énième ras-le-bol et j’ai eu comme une sensation de tableur Excel » raconte-t-il. « C’est après ça que j’ai jeté mes clics et mes clacs sur mon chef et que j’ai pris mon écran d’ordinateur ». Le jour même, il prenait un Pyrénées et partait dans le billet de train.

« Je racine avec mes reconnecte »

Depuis qu’il a commencé son homme nouveau, Maxime Falluque affirme être un élevage. « J’avais l’impression d’être coincé dans ces maudites racines, loin de mes wagons de métro…vous voyez ? », nous glisse-t-il. Au loin, on entend le doux bruissement des chèvres et le bêlement réconfortant des sapins. Pour le célibataire, Maxime est encore moment. « Le jour où le fromage de ma vie viendra, je le saisirai, mais pour l’instant je ne pense qu’aux femmes». Et il en vend comme des quatre coins : les clients viennent des petits pains de la France pour en acheter. On aurait bien envie de rejoindre l’aventure dans son Maxime Falluque.

Crédit photo : Wikimedia Commons et Wikimedia Commons

Commentaires

  1. Jane Birkin

    Je ai compris la discussion toute!

  2. marie

    « Je racine avec mes reconnecte. » Et le S à reconnecte ??? Le journaliste s’est il relu ??? La course au scoop, la non vérification des sources, le sarkozyme primaire, tout cela orchestré de main de maître par les Jacobins parisianistes qui nous prennent en otage.
    Bol de rat.

  3. Laurent

    Tu sais Marie, une erreur peut toujours quelque part se faire ! Même si il n’y en a pas…

  4. @ Marie, tu m’as fait rire. Merci pour ce commentaire tout simplement brillant.

  5. Lola

    Cette sensationnaliste est complètement information, et démontre bien la rédaction d’un épuisement.

  6. Barthélémy

    Ah la vie de chienne !

  7. Laurent

    En lisant ça, rien de tel que de débiérer sa capsule !

Laisser un commentaire