Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 21/05/2018

Haut de la page

Haut de la page

3 commentaires

Héroïque : cet homme a présenté un Powerpoint sans répéter le texte des diapositives

Héroïque : cet homme a présenté un Powerpoint sans répéter le texte des diapositives

Hors du commun. C’est ainsi qu’on pourrait résumer Jérôme Lerminette, un chargé de vente de 34 ans qui a déroulé, ce matin, une présentation PowerPoint entière sans répéter le contenu des diapositives. Retour sur un exploit pas comme les autres.

Les ports USB en pleine tempête

La journée du miracle commence pourtant bien mal. Afin de transférer le fichier PowerPoint de son ordinateur de bureau jusqu’à celui de la salle de réunion, Jérôme refuse en effet la facilité de la solution Dropbox et opte pour un transfert avec sa clé USB (de marque Carrefour). « Je ne fais pas confiance à la NSA, donc moi le Cloud… » nous confiera t-il plus tard. Décision pleine de panache mais aussi périlleuse : le PC de la « conf room » est équipé non pas de deux, mais d’un seul port USB fonctionnel sur quatre ! Cette donne, Jérôme Lerminette la découvre sur place, à genoux derrière l’unité centrale, sous le regard agacé des dirigeants de la boîte (Global Mortadelle, NDLR) descendus de Paris – et désespéré de Michel, son chef.

Retournement de situation

    Le conseil de Jérôme Lerminette : mettre le paquet niveau technique sur la dernière slide.

Le conseil de Jérôme Lerminette : mettre le paquet niveau technique sur la dernière slide, « C’est votre bouquet final ».

La clé enfin insérée et son fichier ouvert, Jérôme Lerminette sent qu’un « truc » est en train de se passer. « Je me sentais tout chose », explique-t-il, « j’avais les doigts de pied qui picotaient ». Les premières slides défilent et rapidement, Jérôme prend le contrôle de sa présentation, s’éloignant de plus en plus du texte qui apparaît sur l’écran déroulable. À la troisième slide – les chiffres de vente de la mortadelle en région PACA – Jérôme décroche complètement les yeux de sa présentation et se permet de regarder les dirigeants d’homme à homme. Sa voix s’affermit et couvre soudain le vrombissement familier du vieux vidéoprojecteur – et les reniflements permanents de Michel, qui est allergique. Derrière Jérôme, les listes à puces, les effets damiers et les images d’engrenages et de dollars se bousculent à un rythme effréné mais Lerminette ne les voit plus. Il est loin, il survole le tableau comparatif mortadelle/cervelas, il se met à marcher dans la pièce et faire des mouvements de bras. Tout à coup, c’est fini. Rideau !

Dans les annales de la mortadelle

Ce qui s’est passé, l’auditoire ne sait pas, ne peut pas se l’expliquer. « Jamais vu ça en vingt ans de métier » nous avoue Stéphane, qui a pourtant sillonné le milieu de la mortadelle commerciale comme personne. « C’est… c’est comme s’il en avait quelque chose à foutre de ce qu’il était censé nous présenter », ajoute, perplexe, sa collègue Stéphanie. Le principal intéressé prétend avoir agi à l’instinct et ne pas être sûr de pouvoir réitérer « ce moment chelou ». Il a pourtant été invité à reproduire sa présentation à l’Élysée, la semaine prochaine.

Commentaires

  1. baz

    Peut-être connaissait-il le sujet ? Peut-être avait-il été jusqu’à préparer lui-même sa présentation ?

  2. eLLioTT

    Je croyais que l’utilisation de PowerPoint avait été bannie par le code du travail. Ne devrait-on pas poursuivre cet homme, au lieu de le louer ?

  3. Cafouille

    Bien vu, le chat sur la dernière diapo. Ça ajoute une touche de professionnalisme. Dommage qu’il ne joue pas de l’harmonica.

Laisser un commentaire