Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 19/06/2018

Haut de la page

Haut de la page

3 commentaires

Braquage : le malfrat s’échappe sans le savoir avec l’argent de son propre compte

Braquage : le malfrat s’échappe sans le savoir avec l’argent de son propre compte

Être malfrat, ça ne s’improvise pas. Un homme de 35 ans a tenté de braquer une agence du Crédit Mutuel. Sans le savoir, il s’est échappé avec un butin composé uniquement de l’argent qui était présent sur son compte.

Tout s’est presque bien passé

Le visionnage des caméras de surveillance a permis de confirmer qu’au moment de l’incident, elles n’étaient pas branchées.

Le visionnage des caméras de surveillance a permis de confirmer qu’au moment de l’incident, elles n’étaient pas branchées.

La scène se déroule hier à 11h05 à Paris. Un homme cagoulé fait irruption arme à la main, mocassins aux pieds, en criant « C’est un hold-up ». Le guichetier, qui ne parle pas un seul mot d’anglais, invite l’homme à faire la queue comme tout le monde. Le malfrat attend son tour et se fait même dépasser par une vieille dame menaçante à laquelle il n’ose rien dire. Arrivé au guichet, il remplit comme le veut le règlement un formulaire de demande de braquage avec son nom, son adresse et son numéro de téléphone.

Une erreur de débutant

Son butin en poche, l’individu se dirige vers la sortie qui par chance, se trouve au même endroit que l’entrée par laquelle il est arrivé. L’aventure s’arrête ici, il ne parvient pas à prendre la fuite. Sa Ford Fiesta a été embarquée par la fourrière puisqu’elle occupait une place pour handicapé au lieu de la place spécialement réservée aux personnes venues braquer la banque. D’après une source sûre, l’individu qui était « à côté de la plaque et se croyait au-dessus de la loi », serait actuellement sous les verrous et derrière les barreaux. Il aurait également reçu un appel de son banquier lui annonçant qu’il était à découvert de 900 euros et qu’il devrait payer des agios.

Commentaires

  1. Antoine

    Coucou Bilboquet, bravo pour cette info chaude qu’encore une fois, aucun autre site d’infos n’ose relayer ! Petit tip : on dit « derrière les barreaux » ou « sous les verrous », mais on ne mélange pas les deux 😉 Zoubi

  2. Bilboquet Magazine

    Merci Antoine, nous avons ajusté nos informations en conséquence !

  3. les mecs, je suis morte de rire, c’est trop bon – bravo

Laisser un commentaire