Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Bilboquet Magazine | 20/09/2018

Haut de la page

Haut de la page

4 commentaires

14 ans après, un briquet retrouve son propriétaire

14 ans après, un briquet retrouve son propriétaire

Contre toute attente, un briquet est revenu à son propriétaire après plus de 14 ans d’exil. Le briquet Bic bleu avait quitté son maître lors d’une soirée arrosée et avait été porté disparu depuis. Il nous livré son incroyable récit, lui qui est passé de mains en mains pendant plus d’une décennie.

Parmi les sévices qu'il a subi, Camille a été forcer à ouvrir des bouteilles de bière avec son derrière.

Parmi les sévices qu’il a subi, Camille a été forcer à ouvrir des bouteilles de bière avec son derrière.

« Je ne sais plus combien d’hommes m’ont touché »

Camille*a l’air usé par la vie. Il sourit faiblement et s’allume une cigarette en tremblant. Pas d’étincelle dans son regard. Il parle tout doucement. Raconte cette soirée déguisée maudite où Antoine, son propriétaire, le pose sur la table basse et part avec une fille. « Il m’a abandonné. C’était un appel à la tournante », murmure Camille. Les mains se posent très vite sur Camille. Les doigts, beaucoup de doigts, s’agitent, le tournent, le retournent. Camille perd Antoine de vue. « Je ne savais plus où j’étais, j’avais peur. J’avais froid». On le fourre dans une poche. Extinction des feux.

Il se réveille chez « la dame au vernis ». Elle ne dira jamais son nom, il ne verra que ses doigts. Elle emmène Camille dans toutes ses soirées interlopes. Le fait chauffer des cuillers, du shit. Il se sent « sale en permanence ». Il passe de mains en mains. Brisé, il ne résiste même plus, laisse sa molette rouler à l’envie des pouces qui le caressent incessamment. Son salut il le doit à Céline, une amie de la « dame au vernis ». Elle exfiltre Camille un soir de décembre. Quand elle le ressort, il n’en croit pas ses yeux. « Nous étions des centaines. Des frères et des sœurs, la flamme au vent, dans une obscurité éblouissante. Je croyais que j’étais au paradis, jusqu’à ce que je voie Christophe Maé sur la scène. »

Feu de joie

Après quelques années, Camille finit dans un tiroir chez Céline. Fini la drogue et les concerts. « Elle m’avait oublié. Ils m’avaient tous oubliés. Coincé dans cette merde de tiroir, entre les piles usagées et ces putains de pailles McDo…Excusez-moi». Et puis un jour, Céline le retrouve. Oriente sa tête vers un bâton de cire. « Une bougie. Une bougie d’anniversaire. J’ai cru que j’allais flancher. J’avais presque plus de gas dans le réservoir…mais j’ai tenu le coup ». Le fils de Céline organise son 7ème anniversaire. Et invite la fille d’Antoine. Qui vient la chercher à la fin. « J’ai reconnu sa voix. J’ai cru que j’allais pleurer. Ahah…un briquet qui pleure…quel con ! » sanglote Camille. Antoine le reconnaît. « Il a dit que j’étais son briquet. Il a dit, eh, c’est mon briquet. J’étais à lui ! ». Céline sourit. Elle vient de divorcer. Lui aussi. La fille de la soirée déguisée, 14 ans auparavant, c’était elle.

Épilogue

Camille vit maintenant avec Antoine et Céline. Il est leur porte-bonheur. « Disons qu’on s’est retrouvés tous les trois plutôt qu’autre chose », sourit Céline, qui a récemment brûlé son CD de Christophe Maé avec Camille.

Crédit : Pixabay et Pixabay

Commentaires

  1. Djé

    Honnêtement, même pour un briquet, je ne sais pas quel est le pire des sévices entre décapsuler des bouteilles avec son arrière-train ou enflammer des pets avec sa bouche !

  2. MesCouillesMickey

    Toujours touchant de voir qu’un briquet est « doué de sensibilité ».

  3. Clipper Mac Zipper

    Cette histoire fais chaud au coeur !

  4. il semble intéressant

Laisser un commentaire